Nouvelle stèle à la memoire de René Chabasse - Angoulême

Rédigé par Alan dans la rubrique Lieu de mémoireSection Spéciale de Sabotage

Le 21 février 1944 René Chabasse, contre l'avis de ses amis et malgré les risques qui se précisent il décida d’aller à Angoulême apporter un message au domicile de la famille Berger au 88, boulevard d'Orfont. Il connait bien le quartier. René a dit « ce sera la dernière fois, mais il faut que je rencontre mes amis pour les prévenir du danger »


La maison surveillée par la Gestapo, servait de « boîte aux lettres » et de lieu de réunions clandestines. La Gestapo l'attend et Il est arrêté, mais il réussit à s'échapper à deux reprises avant d’être rattrapé et abattus par les balles allemands au coin de la rue de Périgueux et du boulevard qui porte aujourd'hui son nom. 

René Chabasse avait toujours dit à ses compagnons proches « Ne vous inquiétez pas, si je suis arrêté, je m'arrangerai toujours pour qu'ils ne me prennent pas vivant »

Pour commémorer le deuxième anniversaire de sa mort tragique une plaque a été inaugurée au lieu où il a tombé le 21 février 1944.

Chaque 21 février à 17 heures à l'angle du boulevard René Chabasse et la rue de Périgueux, le lieux de cet événement tragique, il y a une cérémonie en sa mémoire. 

Pendant la cérémonie du 21 février 2016 une petite stèle a été inaugurée pour commémorer le sacrifice de René Chabasse, héros de la Résistance, mort pour la France à Angoulême le 21 février 1944 à l'âge de 23 ans.



Depuis le 11 novembre 1976, son corps et celui de son jeune frère Pierre, tué à Brie le 14 avril 1945 reposent dans la crypte du Mémorial National de la Résistance et Nécropole à Chasseneuil-sur-Bonnieure (lien)

Les noms de René et Pierre Chabasse figure sur le Monument aux Morts de Vouzan et de Bouëx et également sur le monument de la S.S.S. près de Vouzan.


Monument aux Morts de Bouëx


Monument de la S.S.S. de Jacques Nancy situé au
lieu dit le Chêne Vert dans le c
œur du Forêt d'Horte




A lire également :
René Chabasse (1921 - 1944) résistant jusqu'au bout (lien)