Marcel Legendre dit « Georges » chef du groupe F.T.P. Valmy

Rédigé par Alain dans la rubrique Portrait

Né en 1923 à Paris, Marcel Legendre a été réfugié en septembre 1939 à Terrasson en Dordogne avec son frère Pierre et ses parents. Réfractaire au S.T.O. il a rejoint d'abord l'A.S. du Périgord vert , les F.T.P.,  puis finira par être chef du groupe Valmy du sous-secteur C dans le Bergeracois.

2013 photographies de Oradour-sur-Glane

Rédigé par Alain dans la rubrique Lieu de mémoire 

Une brève présentation du travail du photographe Michael Staubes (mstaubes@me.com) concernant le village martyr de Oradour-sur-Glane. Nous tenons à le remercier pour nous avoir autorisé à les publier.

Commémoration du 11 novembre : le Poppy et le Bleuet

Rédigé par Alain dans la rubrique Lieu de mémoire  

En Angleterre quelle est la symbolique du poppy ? Il s'agit de célébrer le "Remembrance Day ou poppy day", un jour dédié à la mémoire des combattants et des victimes de toutes les guerres. Du 1er au 11 novembre, la majorité des anglais arborent fièrement sur leurs vêtements, un poppy rouge (coquelicot). En Angleterre le 11 novembre n'est pas férié contrairement à la France mais chaque second dimanche à onze heures, deux minutes de silence en hommage aux victimes sont observées.

Manuel Acébès dit Manu chef de la 2ème Cie brigade Rac

Rédigé par Alan dans la rubrique Brigade RacPortrait

Basque espagnol, né à Onesto, province de Bilbao, en 1908 ; sa famille est venue s'installer à Bordeaux en 1911. Il n'a jamais parlé, en réalité, que le français. À vingt et un ans, il opte forcément pour la France et fait son service militaire au 57e R.I., régiment avec lequel, rappelé, il part à la guerre de 1939. 

Stèles commémorant la bataille de Javerlhac du 24 juillet 1944

Rédigé par Alain dans la rubrique Lieu de mémoire,  Brigade RacCombat

Le 24 juillet 1944, une forte colonne de miliciens et d'allemands (environ 400 hommes) venant d'Angoulême veulent reprendre Nontron. Ils attaquent à 7h15 du matin la barricade de Varaignes gardée par le groupe Manu de l'A.S. Dordogne Nord. Cinq maquisards, dont le Lieutenant Manu sont tués (carte).